Choisir le Scrum Master: pas toujours facile…

Pas toujours facile de choisir le bon candidat pour occuper le rôle de Scrum Master, en particulier quand on démarre avec  Scrum et/ou quand on part d’une organisation « classique » déjà en place.

Pour guider ce choix, il est donc utile de rappeler quelles sont les caractéristiques d’un Scrum Master:

  • Il a une bonne compréhension de Scrum
    • Je ne parle pas nécessairement de connaissance, car dans une équipe qui débute, on n’a pas forcément quelqu’un qui est plus expert que les autres; il faut par contre que la personne qui va occuper le rôle ait la volonté de s’investir dans la connaissance de Scrum et des principes Agiles en général (sachant qu’au démarrage, si on fait appel aux services d’un Coach, il va l’aider à acquérir la connaissance et l’autonomie)
  • Il a une bonne compréhension globale des principes du développement logiciel
    • Mais il n’a pas à être un expert technique ! On voit de plus en plus d’annonces du type « recherche Scrum Master J2EE » : ça n’a pas de sens !
    • Ce n’est pas un expert métier non plus, mais il ne faut pas oublier qu’il est autant au service du Product Owner que de l’équipe de développement.
  • Il a un leadership non directif
    • Il soit avoir la capacité de motiver et guider l’équipe sans pour autant être directif. Pas toujours facile par exemple quand on vient du rôle de chef de projet dans un environnement traditionnel.
    • Le Scrum Master est un leader au service de l’équipe, qu’il aide à rester focalisée sur son objectif et à s’améliorer : il doit absolument laisser s’exprimer l’esprit d’initiative de celle-ci.
    • Le rôle de Scrum Master n’est pas un rôle de management ! (même si un manager peut l’occuper, à condition d’avoir le recul nécessaire sur la fonction)
  • Il sait bien communiquer
    • C’est une qualité indispensable ! On attend de lui une communication facile et structurée avec tous les types d’interlocuteurs.
  • Il a une bonne capacité à résoudre les conflits
    • Cette caractéristique va de pair avec la précédente. Il doit savoir prendre le recul indispensable et désamorcer les tensions.
    • Il doit en particulier être capable d’appliquer les principes de base de l’agilité que sont la transparence
  • Il doit faire preuve de la plus grande transparence possible
    • En particulier pour communiquer sur l’état réel d’avancement du projet (pas toujours facile quand celui-ci n’est pas dans une situation idéale).
  • Il est reconnu par le management
    • Un Scrum Master doit pouvoir être entendu par les instances de management car il arrive souvent qu’il soit confronté à la résolution de problèmes structurels qui dépassent le périmètre direct du projet.

Il faut retenir qu’il n’y a pas de règle absolue pour désigner le bon Scum Master et que potentiellement n’importe qui dans l’équipe peut occuper ce rôle (en n’oubliant pas de prendre en compte la charge de travail qui va avec).

Notons aussi qu’on peut parfaitement envisager de changer de Scrum Master en cours de route sur un projet, mais il faut à mon avis une certaine stabilité sur ce rôle (on évitera de changer souvent…).